Les rencontres de l’éducation aux médias

 Le jeudi 9 décembre, l’ESJ Lille organisait les rencontres de l’EMI. L’équipe du CRPRS s’est rendue sur place.

L’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, en partenariat avec le réseau régional des acteurs de l’éducation aux médias et à l’information EMI’Cycle, présentait les rencontres de l’EMI à l’Atelier Canopé d’Amiens.
Cette journée mêlait tables-rondes, témoignages et ateliers.
En parallèle, les collégiens et lycéens amiénois participaient à différents jeux pédagogiques et à une masterclass du journaliste, animateur et streamer Samuel Etienne.


Les 3 tables-rondes proposées portaient sur 3 questions :


1) Comment organiser l’EMI à l’échelle d’un territoire ?

2 sujets ont émergé de cette table-ronde : les enjeux du maillage territorial et les inégalités territoriales.

Les enjeux du maillage territorial

  • Quelques constats :

Le besoin de répondre à la question : quelle stratégie locale porter et comment la faire vivre ?
La nécessité de travailler davantage avec les collectivités territoriales.
La nécessité de qualifier des référents locaux dans toute la région.

  • Des solutions possibles :

S’appuyer sur le réseau des bibliothèques et médiathèques.
Développer des dispositifs mobiles.
Former les professionnels en contact avec les publics, les professionnels de l’éducation au sens large.
Considérer qu’il y a des porosités entre EMI, éducation à l’image, action culturelle, éducation au numérique et réunir tous ces acteurs.

Les inégalités territoriales

  • Quelques constats :

Des territoires sont moins bien couverts que les autres : les communes rurales et les quartiers prioritaires de la Politique de la ville.
Il y a moins de structures sur place.
L’EMI est moins connue des acteurs des territoires qui ont une vie associative moins développée.
Les acteurs du monde associatif et de l’éducation nationale ne sont pas tous formés à l’EMI.
Les acteurs sont plus isolés sur cette thématique, car il n’y a pas d’écosystème.

  •  Des solutions possibles :

Des dispositifs mobiles, qui font de l’aller-vers : comme la caravane des médias (Association CARMEN, Amiens) ou la camionnette de l’ESJ.
Les résidences de journalistes, qui viennent s’implanter dans un territoire.
La formation des professionnels de terrain à l’EMI.
L’information des élus et des agents publics des EPCI et des communes.

Pour info :
- EMI'Cycle souhaite proposer aux EPCI une démarche d’accompagnement au développement de résidences de journalistes.
- L’ESJ travaille sur une offre de formation professionnelle pour les différents acteurs de l’EMI, ou qui souhaitent se lancer (la formation sera éligible aux CPF).
- La DRAC et EMI'Cycle proposent une formation pour les territoires qui souhaitent répondre à l’appel à projets résidence de journalistes.

 

2) Quelles missions pour l’EMI ?


Depuis les attentats de 2015, l’EMI s’est transformée. Elle est désormais considérée comme un moyen de lutter contre la radicalisation et la désinformation.
Les intervenants présents à la table-ronde considèrent que cette ambition est démesurée. En effet, l’EMI ne peut pas, à elle seule, régler les problèmes de société.
Ces problématiques demandent des politiques publiques spécifiques. L’EMI peut toutefois y contribuer, puisque c’est une manière de se protéger de la radicalisation des opinions.

3) Quels publics pour l’EMI ?


Comment toucher un autre public que la jeunesse ? Cette question a été le fil rouge de la discussion.
Les intervenants ont tenu à rappeler que tout le monde est concerné par le besoin d’être éduqué aux médias.
En effet, 7 fois plus de fausses nouvelles sont partagées par les séniors sur les réseaux sociaux.
Pourtant, l’EMI s’adresse davantage au public jeune, car elle se déploie le plus souvent avec l’Education nationale.

Parmi les pistes évoquées pour toucher les adultes : L’aller-vers

- Que pensez-vous des médias ? C’est la question que posent les journalistes de CARMEN à bord de la caravane des médias. La caravane flamboyante est installée dans l’espace public et attire les habitants les plus curieux. S’en suivent des temps d’échanges entre écoute bienveillante et discussions.

ZOOM sur l’atelier « Info ou intox ? »

 
Qui trouve-t-on derrière les deepfakes, hoax et autres théories du complot ? Et quels sont les biais cognitifs qui nous amènent à vouloir partager les fake news ?
Intervenante : Elisa Thévenet, journaliste, formatrice à l’ESJ Lille.

Plus d’infos dans la fiche téléchargeable ci-dessous :

fiche_info_ou_intox_-_emi_2021

Poids : 244.56 Ko
Téléchargement Favoris +
Publié le 14 décembre 2021